Morphologie mon amie

Morphologie mon amie

LES DIFFÉRENTS TYPES DE MORPHOLOGIE

Les Morphotypes 

On a une morphologie qui est ce qu’elle est. C’est génétique. On n’a pas d’autre solution que de l’accepter et de mettre en avant ses atouts et d’atténuer ses complexes.

Il est très important d’identifier sa morphologie, d’identifier ses atouts d’identifier ses complexes et de jouer avec tout ça pour mettre en valeur sa silhouette.

La première étape  pour identifier sa morphologie c’est d’identifier son morphotype (la constitution génétique):

 il y en a trois. Endomorphe, ectomorphe et mésomorphe. On n’a pas d’autre solution que d’accepter son morphotype à moins de défier les lois de la génétique.

On nait avec son morphotype et on vit avec jusqu'à la fin de ses jours.

Le type ectomorphe

C’est Stromae.

L’ Ectomorphes est prédisposé à la minceur voire la maigreur.

Ce sont ces personnes aux os hypers fins qui peuvent manger tout ce qu’elles veulent et qui ne prennent pas de poids. J'entends déjà crier à l'injustice...Attention, ce sont  des personnes qui ne prennent pas  non plus de masse musculaire. Ils ne sont pas résistants et ne sont pas prédisposés aux performances sportives. Ce sont des personnes qui ont un tempérament assez vif.

Le type Endomorphe

C’est Jo Wilfried Tsonga.

L’endomorphe est prédisposé à l’embonpoint, son métabolisme est lent et il a tendance à accumuler facilement du tissu adipeux.

Mais...Il possède des prédispositions à développer sa force.

L’endomorphe a souvent un poids élevé et doit surveiller son alimentation en fonction de ses dépenses énergétiques. C'est aussi un type très resistant et endurant.

Le type Mésomorphe

C’est Hugh Jackman.

Le mésomorphe  est prédisposé à développer facilement sa masse musculaire. Certaines s'en déséspère...

De nature athlétique, le mésomorphe a souvent une bonne base de masse musculaire avant même de commencer un programme de musculation. Son corps développera facilement ses muscles en suivant un entrainement de musculation.

Attention on est pas forcément dans une case. On peut être entre les deux : ectomésomorphe, endomésomorphe, ectoendomorphe. Et à l’intérieur de chaque morphotype il y a des échelles. Chez un ectomorphe, on peut trouver une personne très maigre, très fine, très fluette, très fragile. Et une personne juste très mince.

Les silhouettes 

La deuxième étape est l’identification de sa silhouette.

Il y en a 5 grands types de silhouette qui sont valables pour les hommes et pour les femmes. : Sablier, triangle (ou A), V, Rectangle ou H, ovale. 

Pour les morphotypes j’ai choisi des exemples d’hommes donc  pour les silhouettes j’ai pris des exemples de femmes.

Si on a les épaules et les hanches à la même largeur et la taille marquée comme Marilyn Monroe, par exemple, on est sablier. Je tiens à dire au passage que Marylin Monroe qui est considérée comme une des plus belles femmes du monde faisait du 44. 

Si on a les épaules plus étroites que les que les hanches, comme Jennifer Lopez, on a une morphologie en triangle, en A, en pyramide ou en poire tout ça c’est la même morphologie et c’est la morphologie de 80 % des françaises.

Si on a les épaules plus larges que les hanches,  comme Angelina Jolie, on est en V. C’est une morphologie de sportive : les nageuses.

Si nos épaules et nos hanches sont à la même largeur et que notre taille est peu marquée, on a une morphologie en H ou rectangle. Ce rectangle si il est très étroit correspond à la morphologie de certains mannequins très androgynes comme Kate Moss. 

Et enfin si on a les épaules et les hanches à la même largeur et la taille peu marquée voire plus large que les épaules et les hanches on est ovale. C’est le cas d’Adèle par exemple.

Toutes les morphologies ont leurs qualités et peuvent être belles simplement il faut savoir les mettre en valeur. 

Une fois qu’on a déterminé son morphotype et sa silhouette, il faut identifier ses propres atouts  et ses complexes. A morphologie égale, une personne sera complexée par des épaules larges et une autre en sera très contente et aura même envie de les mettre en valeur ! Une femme pulpeuse sera très satisfaite et voudra mettre en valeur sa féminité et une autre se trouvera trop grosse et voudra élancer sa silhouette.

Je voudrais juste conclure avec une phrase de Jean-Paul Sartre qui a dit :

 «Le plus important n’est pas ce que je suis mais ce que je fais avec ce que je suis ».

A méditer...